« La démocratie face aux enjeux environnementaux »

Tel est le titre d’un ouvrage qui regroupe un ensemble d’essais et d’analyses de divers auteurs, sous la direction d’Yves Charles Zarka.
La gravité des crises environnementales de l’anthropocène exige des politiques sérieuses à moyen-terme, en particulier en ce qui concerne les changements climatiques anthropiques.
La fin du moteur à explosion implique la lutte contre les multinationales, en particulier celles qui sont liées aux énergies sales.
Il convient donc de réviser la notion de communs. Un des auteurs pensent que le système de la propriété privée peut servir à préserver des communs. D’autres revisitent les socialistes utopistes, comme Morelly.
Une piste consiste à favoriser la démocratie des communs au niveau local, régional. L’implication citoyenne favorise la prise de conscience.
La planification économique, c’est à dire, l’inverse du laisser-faire est également évoquée.

Un ouvrage à lire.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s