Sirènes populistes

Les peuples zombifiés écoutent les sirènes populistes. Jamais ces Lorelei des temps modernes ne mentionnent le développement de l’économie sociale et solidaire. Rien que cela devrait mettre en garde. Les chauvins populistes ne sont-ils finalement que d’autres marionnettes de l’ultra-libéralisme version « oligarchie nationale » ?
Pendant que les sirènes détournent l’attention vers des problèmes subalternes, les pressions anthropiques sur l’environnement sont oubliées, comme les récifs qui tuent ceux qui ont été charmés par la Lorelei.

Après l’Italie, nous aurons probablement droit à des pitreries similaires. D’ailleurs, cela a déjà commencé. Pendant que chaque nation se contemplera le nombril, les grosses multinationales (banques, énergies sales) continueront leur business sans entraves puisqu’elles sont bien plus fortes que de petites nations. La démolition de l’Europe leur facilitera la tâche. Certes, l’Europe était devenue ultra-libérale, mais les petites nations qui la composent peuvent l’être sans Europe, comme l’Angleterre post-Brexit. L’Europe est un facteur de paix locale depuis plusieurs décennies.
Les oligarchies, redevenues nationales pour l’occasion, s’empiffreront pendant que les GES s’accumuleront pour finir par perturber considérablement le climat. D’ailleurs, ce sujet est aussi « évacué » par les pitres populistes.

Dans la musique glauque des sirènes populistes, l’esprit coopératif et l’environnement sont aux abonnés absents ou vus sous un angle orwellien.
Le suicide collectif est-il en route?

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s