Ne détruisons pas le rêve de Victor Hugo!

Le temps horrible du tribalisme chauvin est de retour, il menace la construction d’une citoyenneté européenne, il menace l’Europe, celle que Victor Hugo appelait de tous ses vœux.

Certes elle n’est pas parfaite, mais les nations qui la composent non plus.
Certes elle est colonisée par une pensée libérale-totalitaire.

Mais nos différents pays le sont aussi.

Nous ne renonçons pas à nos pays de rattachement parce qu’ils sont sous le joug du libéral-totalitarisme et remplacer cette étrange philosophie par le national-oligarchisme est bien pire car il va rajouter un étage à la concurrence de tous contre tous, celle entre nations dont on sait ce qu’elle a pu générer comme absurdités.

Les tribalismes chauvins ont meurtri l’Europe, ils ont régné par la haine de l’Autre.

Refusez les voies suggérées par des tribuns démagogues qui s’appuient sur les vieux réflexes du tribalisme chauvin, exigez plutôt une Europe citoyenne délivrée du poids des lobbies mafieux qui prospèreraient peut-être davantage sous le national-oligarchisme menaçant!

| 2 commentaires

Pouvoir judiciaire

Le propre des démocraties est la division du pouvoir en trois sphères autonomes:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pouvoir_judiciaire

Les lois sont votées par le parlement et le système judiciaire juge en les appliquant avec soin. L’exécutif est souvent envahissant. Dans certaines contrées, il a tendance à proposer les lois, transformant ainsi le pouvoir législatif en chambre d’enregistrement. Dans d’autres lieux, le pouvoir exécutif aime choisir des juges aux ordres. Il s’agit bien de dérives par rapport aux fondements de la démocratie.

Aucun républicain démocrate ne devrait remettre en cause ces principes:

https://www.doc-du-juriste.com/droit-public-et-international/histoire-et-philosophie-du-droit/dissertation/montesquieu-pouvoir-judiciaire-446643.html

http://la-philosophie.com/montesquieu-la-separation-des-pouvoirs

Parler de service public de la justice ou d’autre chose que de pouvoir judiciaire est déjà contraire à l’esprit républicain démocrate.

A bon entendeur, salut!

| Laisser un commentaire

Mort vivant? Walking dead?

Paul Gilding pense que le phénomène Trump n’est qu’un dernier soubresaut du secteur des énergies sales:
(en anglais) https://paulgilding.com/2017/02/23/the-walking-dead-in-washington/
Très optimiste, Paul Gilding avait émis jadis l’hypothèse que le bon sens des marchés conduirait inévitablement au passage aux énergies propres.
Nous n’en sommes pas là.
Trump a malheureusement des émules dans d’autres contrées, et son populisme douteux conduit également dans d’autres domaines à des régressions sociales inquiétantes, dans le domaine de la santé et aussi dans celui de l’information.
Son recours aux « alternative facts » a une dimension irréaliste. Ces « faits alternatifs » rappellent furieusement les « éléments de langage » ou plus clairement la propagande par l’intox dénoncée dans l’œuvre de George Orwell.
L’agonie sera-t-elle longue là-bas comme ici?
Se fera-t-elle en douceur et démocratiquement?
Les mêmes méthodes honteuses de remise en cause de la science, de l’indépendance du pouvoir judiciaire, ou de l’information sérieuse se répandent.
Face à ce phénomène viral, l’appel à la raison sera-t-il entendu?
Des scientifiques du monde entier vont manifester pour exprimer leur inquiétude face aux dérives de cette administration:
https://www.marchforscience.com/
Comment peut-on à la fois dénoncer ici « les oligarchies » et admirer un personnage qui est la champion du national-oligarchisme? Ceux qui expriment de la sympathie pour ce personnage devraient, s’ils en sont encore capables, tout mettre en perspective: la défiance envers la justice, le recours à la théorie du complot en passant par les réalités du terrain:
http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/%C2%ABchez-nous%C2%BB-ce-bloc-patriotique-d%C3%A9range-le-front-national/ar-AAncuQ2?li=BBoJvSH&OCID=ansmsnnews11
Les contre-révolutions ne sont que des lendemains qui déchantent.

| Laisser un commentaire

Sensibilité ou insensibilité à l’écologie

Les deux cohabitent:

https://reporterre.net/Petit-manuel-des-bonnes-pratiques-ecolos-sur-Internet

https://reporterre.net/L-abandon-de-l-ecotaxe-prive-l-Etat-de-onze-milliards-d-euros-constate-la-Cour

La sensibilité est souvent spontanée, mais elle peut aussi s’acquérir:

https://www-iuem.univ-brest.fr/fr/ocean-et-climat/ocean-et-climat-a-liuem

A quand de grands programmes éducatifs sur ces sujets?

En attendant les catastrophes liées à l’esprit prométhéen continuent leur effet délétère:

http://www.environews.tv/world-news/alert-new-radiation-readings-fukushima-reactor-2-unimaginable-lethal-1-min/

L’insensibilité à l’écologie s’observe aisément par les temps de parole et les lignes de programmes dans les débats électoraux. Nos contrées sont mal classées dans ce cadre, en particulier les mouvements droitiers.

| Laisser un commentaire

Pour des mouvements citoyens

Il s’agit bien sûr de mouvements pour promouvoir l’évolution démocratique, le respect de l’Autre et de l’environnement.
Les partis politiques, sauf de rares exceptions, sont englués dans des logiques d’appareil souvent sectaires.
Il existe un autre monde, un monde qui pourrait se développer massivement, fondé sur la générosité, le partage et non sur l’égoïsme.
Ce monde serait au cœur du Triptyque Économique.
Or il existe déjà à petite échelle. Les adeptes du TINA (There Is No Alternative), en français, ceux qui imaginent qu’il n’y a pas d’alternative, se trompent et vous trompent. Ce n’est pas de l’utopie au sens où l’entendent les détracteurs systématiques de la pensée progressive.D’ailleurs un monde sans rêve d’amélioration serait désespérant.On peut priver les êtres humains de beaucoup de choses, mais interdire de rêver est précisément totalement « utopique », dans le sens malsain que certains donnent à ce terme.
Utopie réalisée:
https://reporterre.net/Ils-s-associent-pour-produire-de-l-energie-renouvelable-et-ca-marche
Comme souvent, George Monbiot, exprime parfaitement ce besoin de coopération, en anglais. Il indique la voie pour éviter l’atomisation qu’impose l’ultra-libéralisme:
http://www.monbiot.com/2017/02/09/all-together-now/
Tout programme électoral qui ne se fonde pas sur la démocratie économique et le démocratie politique est un attrape-nigaud.

| Laisser un commentaire

Transparence et obscurité

Il y a la théorie du complot, ou les faux-complots, avec toutes sortes de dérives xénophobes, en particulier.
Et puis il y a les vrais complots, ou disons « machinations » en tout genre.
Les lobbies qui pervertissent la vie politiques, pour le plus grand profit de leurs mandants,ont un véritable pouvoir, dénoncé, en anglais, avec une grande lucidité, par George Monbiot:
http://www.monbiot.com/2017/02/04/dark-arts/
On notera que l’ultra-libéralisme mondialisé entre en concurrence avec des régressions locales, appelées ici « national-oligarchisme ».
Ce national-oligarchisme ne déplaît pas pour l’instant aux spéculateurs boursiers. Le gouvernement national-oligarchiste de Trump est largement composé de milliardaires qui entendent protéger notamment la rente pétrolière, quitte à saboter le climat davantage.
Comme pour le Brexit, la xénophobie a été instrumentalisée pour récupérer un électorat déboussolé par les excès du libéral-totalitarisme mondial.
La méthode « populiste » nationale-oligarchiste, bien rodée dans ces deux pays, peut maintenant se déployer dans d’autres contrées, dont les nôtres.
Il y a des candidats qui relèvent de l’ultra-libéralisme (appelé ici de manière provocatrice « libéral-totalitarisme »). Ils ont au moins un avantage par rapport aux nationaux-oligarchistes, c’est de ne pas être racistes. L’autre est de ne pas saboter le rêve européen, malgré ses défauts.
Il y a ceux qui sont en plein dans le national-oligarchisme, d’ailleurs souvent soutenus par des gourous de Trump.
Et puis, il y a ceux qui sont assis entre deux chaises: une large dose de libéralisme, un bavardage chauvin plus ou moins-assumé, avec toujours le même objectif: récupérer les voix des déboussolés pour qu’ils se réfugient sous les ailes des rapaces qui vont continuer de les plumer. A vous de mettre des noms!
Un point commun toutefois, le peu d’intérêt pour l’environnement, qui va du silence sur les changements climatiques anthropiques à leur négation, en passant par la volonté de retirer le principe de précaution.
Certains souhaitent parfois afficher un souci de transparence mais l’obscurité reste profonde quant à leurs mandants.
George Monbiot met le projecteur sur ce côté obscur. Qui le fait dans nos contrées?

| Laisser un commentaire

Après le DIPULT voici le DIPUNO

En entrant les initiales DIPULT dans la case « recherche » de ce site, vous retrouverez d’anciens billets où j’ai proposé un test pour mesurer l’imprégnation par la pensée unique du libéral-totalitarisme.
Désormais, il convient de préparer le DIPUNO: degré d’imprégnation par la pensée unique du national-oligarchisme.
Plus on entend se recroqueviller derrière des frontières et favoriser les oligarques qui profiteront des rentes locales, plus au s’approchera du score maximal.
Certains peuvent avoir des DIPULTs et des DIPUNOs élevés en même temps.
L’analyse des programmes pour les élections vous renseignera.
Explication: ne sachant sur quel pied danser, les libéraux se trouvent devant une croisée de chemin. Voyant se développer les populismes xénophobes manipulés par les mandataires conscients ou inconscients des oligarchies locales, ils ont peur de perdre la main, et saupoudrent leurs programmes de références à la nation ou aux racines pseudo-identitaires. Inversement, certains partisans de fait du national-oligarchisme dissimulent leurs attaches en bavardant sur le social pour attirer les lucioles désorientées. Généralement l’écologie ne les intéresse pas, sauf à en faire un mot creux.
Certains ultra-libéraux, anciennement sociaux-démocrates glissent vers des scores élevés dans le test du DIPULT.
Certains « républicains », anciennement libéraux, glissent vers des scores élevés dans le test du DIPUNO.
Il arrive que dans le bord opposé, la rhétorique finisse par suggérer des formes de recroquevillement pour sortir du DIPULT, mais cela favorise alors le DIPUNO!
Recomposition générale ou délire général?
Dans les années trente du siècle précédent, des glissades de ce genre ont créé des personnages comme Doriot ou Déat.
Bis repetita?

| Laisser un commentaire

Les lobbies des énergies sales

Le Libéral-totalitarisme se scinde en deux branches: celle des énergies sales, essentiellement, préfère profiter des rentes que lui assurent les réserves de pétrole et de charbon américain, en particulier. Cela donne ce que j’appelle le national-oligarchisme, qui va donc bénéficier à ses mandants. Pour arriver au pouvoir, ces clans n’ont pas hésité à avoir recours à la xénophobie attisée par les crises liées aux troubles bipolaires de l’ultra-libéralisme.
Le résultat est un mépris total pour l’environnement, le retour en force du négationnisme climatique, une sorte de délire collectif parfaitement analysé en anglais par George Monbiot:

http://www.monbiot.com/2017/01/20/the-pollution-paradox/

L’Europe gagnerait à choisir une vie totalement opposée:

http://decarbonizeurope.org/

En effet, le choix américain est un risque considérable par rapport aux changements climatiques anthropiques. Si l’Europe choisissait les alternatives énergétiques , elle pourrait être l’initiatrice d’un renouveau qui pourrait mener à un nouveau monde.

Le passage aux énergies propres pourrait également s’accompagner d’un renouveau démocratique à construire du bas vers le haut, selon les nombreux exemples que l’on peut trouver sur ce site.
Cette réflexion peut se compléter par celle de George Monbiot, encore une fois:

http://www.monbiot.com/2017/01/26/all-about-that-base/

| Laisser un commentaire

Du libéral-totalitarisme au national-oligarchisme

Au cours des dernières décennies, la mondialisation économique s’était faite dans le cadre du néo-libéralisme, ce qui impliquait la mise en concurrence de tous contre tous, la destruction progressive, chez les sociaux-démocrates ralliés à l’économie de marché, ou brutale chez les libéraux ou pseudo-conservateurs, des constructions sociales, l’amenuisement parallèle de l’état, la privatisation de biens communs.
Tout ce qui pouvait empêcher le marché prétendument libre d’exercer ses régulations était voué aux gémonies.
L’utopie libérale consiste à faire croire, que de la satisfaction de tous les égoïsmes, une divine harmonie naîtra.C’est exactement l’inverse: il s’agit d’un saccage en règle.
De manière orwellienne, toute tentative de remettre l’économie au service des êtres humains se voyait classée dans la catégorie « utopique ».
Qui a profité de ce système? De puissantes oligarchies locales dans beaucoup de contrées. Les « milliardaires » se sont multipliés, la spéculation s’est déchaînée, au point de provoquer en 2008 une crise majeure.
Le remède proposé pour sortir de la crise a été le plus souvent d’accroître le laisser-faire, ce qui ne peut que favoriser les oligarchies mentionnées plus haut.
Dans de nombreuses contrées, les peuples désorientés se sont alors tournés parfois massivement vers des mouvements chauvins qui exigent le rétablissement de frontières sur un fond de xénophobie malsaine. Ces mouvements souvent ultra-conservateurs sur le plan des valeurs sociétales, ne sont pas sans liens avec les oligarchies locales qui ont profité de la phase libérale-totalitaire. D’ailleurs aux États-Unis,c’est un membre de cette oligarchie, qui, sans mandataire, est parvenu au pouvoir. Un point fréquent est aussi l’appui de ses nouveaux dirigeants autocrates sur certains secteurs économiques, souvent celui lié aux énergies sales, avec toutes les manipulations climato-sceptiques de leurs lobbies. Nous sommes donc arrivés au point où se dessine le passage à une évolution du pouvoir oligarchique, qui désormais a toutes les caractéristiques du national-oligarchisme. De fait, il permet à une partie des oligarchies constituées précédemment de fermer les frontières pour profiter de leurs rentes acquises.
Une de ses caractéristiques est aussi un mépris total pour toutes les contingences environnementales, ce qui est dramatique pour l’avenir à moyen-terme de l’humanité. Une autre est son mépris pour les constructions solidaires, comme l’Obamacare aux États-Unis.
Certains de ces mouvements ont des liens avec l’idéologie national-socialiste. L’ajout orwellien du mot socialiste n’est plus à la mode, mais les bénéficiaires de ce système sont souvent de grandes entreprises polluantes, comme jadis, si bien que la notion de national-oligarchisme me semble plus appropriée pour les décrire.
Quand nos concitoyens comprendront-ils qu’ils se fourvoient en se laissant guider par de telles sirènes?
Jusqu’à quand ce glissement malsain va-t-il retarder la gouvernance mondiale nécessaire pour contrer les changements climatiques anthropiques et autres ravages environnementaux liés aux prédations humaines?
Jusqu’à quand ce glissement malsain va-t-il priver l’humanité des bienfaits des vrais progrès techniques?
Dans les élections à venir, pour autant que le totalitarisme ne les supprime pas, les deux variétés vont cohabiter. Certains programmes relèvent du national-oligarchisme et d’autres du libéral-totalitarisme, parfois d’un mélange des deux.
Exercez votre sagacité pour éviter les deux pièges.

| Laisser un commentaire

Vérité ou post-vérité

Il n’est pas nouveau que le mensonge et la flatterie des égoïsmes soient les outils de base de marchands véreux ou de politiciens malhonnêtes.
Se faire élire en mentant honteusement redevient à la mode.
Le véritable expert n’est guère écouté. Parfois, on cherche à l’instrumentaliser ou plus simplement on tente la méthode du black-out, puis celle du dénigrement.
Un public dont l’esprit critique a été rendu défaillant se laisse facilement induire en erreur.
Donc, nous sommes arrivés au stade de tous les dangers, lorsque les bonimenteurs arrivent au pouvoir dans leur propre intérêt et ou celui de leurs mandants, s’ils ne sont qu’hommes de paille.
Ceux-là n’hésitent pas à acheter de pseudo-experts en mal de renommée ou d’argent, voire des deux.

Écarquillez les yeux, ouvrez les écoutilles et pensez au moins sept fois avant de céder aux attrape-nigauds.

Il y a les conclusions ou les doutes de vrais experts, dans le domaine scientifique:( utilisez les outils de traduction si nécessaire)

https://www.washingtonpost.com/news/energy-environment/wp/2017/01/04/scientists-say-the-global-ocean-circulation-may-be-more-vulnerable-to-shutdown-than-we-thought/?utm_term=.d726cbf711eb&wpisrc=nl_green&wpmm=1

Il y a les manipulations possibles et douteuses dans le domaine politique:

http://clairecohencortright.blogspot.fr/2017/01/who-really-won-2016-election.html

http://www.the-american-interest.com/2016/12/19/the-curious-world-of-donald-trumps-private-russian-connections/

Sachant qui sont les futurs responsables du domaine de la recherche dans ce pays, on peut légitimement s’inquiéter.
S’agit-il d’irresponsabilité, de mensonge organisé? Quels sont les liens réels entre manipulateurs et manipulés un ce cas, comme dans d’autres contrées? S’agit-il de théorie ou de pratique du complot?

Continuez la méditation en écoutant, s’il est encore disponible, cet enregistrement:

https://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-moudre/club-la-post-verite-menace-t-elle-la-presidentielle

| Laisser un commentaire